Animal fugueur ou perdu dans le Médoc : comment agir ?

retrouver-animal-perdu-Médoc

Que votre chien, chat, lapin ou autre petit compagnon soit de nature fugueuse ou non, il est possible d’être confronté à sa disparition, que ce soit pour quelques heures ou plusieurs jours. Dans l’urgence, quels sont les réflexes à adopter pour alerter et retrouver son animal dans le Médoc ?

Comment retrouver un animal de compagnie perdu ?

Les bons réflexes en amont

L’idéal est d’anticiper. Si votre animal est de nature fugueuse, éviter de le laisser seul trop longtemps ou trop souvent (vous pouvez par exemple solliciter les services de garde d’un pet-sitter ou encore adopter un autre compagnon pour éviter qu’il ne s’ennuie). Il existe également des solutions dissuasives : clôtures hautes, barrières renforcées, détecteurs de présence qui s’activent si l’animal est trop proche d’un point de fuite, etc.

De nombreux animaux sont également sensibles aux bruits, qu’ils soient d’origine humaine (pétards, avions, klaxons) ou d’origine naturelle (orages, aboiements d’un congénère). Par peur, certains ont le réflexe de fuir pour se cacher, soit dans la nature, soit chez des voisins. Si des alertes météo sont données ou si des jours de fêtes approchent (14 juillet par exemple) et que vous savez votre animal sensible, gardez-le au calme un maximum pour éviter toute angoisse ou état panique l’amenant à fuguer.

Peu importe la personnalité de nos compagnons, l’identification (obligatoire pour les chats, chiens et furets) reste le meilleur moyen de protéger nos animaux en cas de perte. Que ce soit par tatouage ou puce électronique, les informations concernant l’animal sont facilement et rapidement lisibles chez un vétérinaire.

La présence d’un collier, qu’il soit anti-parasites ou contenant les coordonnées du propriétaire permet également de repérer un animal domestiqué et non-errant.

Que faire si mon animal a disparu ?

L’idée peut paraître bête, mais vérifier tous les recoins de son logement, en particulier pour les chats ou rongeurs disparus, réserve parfois des surprises : nos compagnons adorent trouver des cachettes inaccessibles et insoupçonnables ! Si les recherches sont infructueuses dans le lieu de vie, l’idée est de ne pas perdre de temps et de lancer les prochaines étapes de recherches.

Si l’animal est identifié, vous pouvez déclarer sa perte au fichier national d’identification des carnivores domestiques, grâce à son numéro d’identification. Le vétérinaire référent ou le carnet de santé de l’animal permettent bien souvent de trouver simplement cette information. Cette déclaration permet de communiquer l’information concernant la perte de l’animal aux professionnels du secteur.

Ensuite, il est possible de lancer des recherches physiques dans le périmètre autour du domicile, tout en interrogeant les voisins et commerçants. Placarder des affiches dans les lieux stratégiques (mairies, écoles, boulangeries et autres commerces de proximité) est bien souvent efficace et permet de faire passer le message rapidement. Plus il y aura de monde informé de la perte de vote animal, plus les chances de le retrouver augmenteront.

Qui contacter pour retrouver son animal dans le Médoc ?

Dans le Médoc, il existe plusieurs possibilités pour informer de la disparition d’un animal. Les réseaux sociaux fonctionnent évidemment très bien et permettent une réactivité forte (le groupe Pet Alert33 par exemple). Il est également important de contacter la fourrière du Médoc, qui se trouve près de Lesparre-Médoc.

Vous pouvez également informer la mairie, ainsi que les pages d’actualité de votre ville ou village sur les réseaux sociaux. Il est également important de contacter les associations locales et les vétérinaires du coin.

Que faire si l’on trouve un animal perdu ou errant ?

Signalez tout animal trouvé ou aperçu : la moindre information peut en effet être capitale, surtout lors des fugues ou perte de plusieurs jours.

Un animal trouvé errant et placé en fourrière est gardé pendant un délai de 8 jours ouvrés. Une fois ce délais passé, si aucune réclamation n’a été faite par le propriétaire, l’animal est officiellement considéré comme abandonné. C’est donc le gestionnaire de fourrière qui décide de l’avenir de l’animal, selon les possibilités. La plupart du temps, les animaux non réclamés sont amenés aux associations de protection animales mais, parfois, après avis vétérinaire, ils peuvent malheureusement être euthanasiés.

Pour rappel, d’un point de vue juridique, un animal non identifié par puce ou tatouage n’appartient à personne. En cas de conflit, il est difficile de faire valoir ses droits et l’animal peut officiellement être adopté par toute personne qui le souhaite. Pensez donc bien à faire identifier vos compagnons !

(photo by Gabriel Forsberg on Unsplash)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*